chansons

ZikiZik à Festibel’ Bellevue

ZikiZik en concert à Festibel Bellevue, c’était le dimanche 11 juin 2017!

Cette grande fête mettait en scène « l’environnement », « les initiatives locales », « le mieux vivre ensemble » et s’est tenue au coeur de Bellevue (Genève).

Avec: Suzanne Forsell alias Ziki, Clément Grin Batterie-percussions, Sébastien Gross Contrebasse, Arnaud Paolini Guitare, Vocals

Quelques photos du concert de ZikiZik:

 

Fenouilhero, le super-héros

Portrait de Fenouilhéro

Fenouilhéro est un jeune fenouil anthropomorphe. Il est triste et se sent mal dans sa peau parce qu’il se croit mal aimé.

Le fenouil n’est pas le légume le plus aimé des enfants. Bien que le fenouil est un légume assez commun, il est moins aimé par rapport à d’autres légumes qu’on retrouve à toutes saisons et dans n’importe quel supermarché, comme la tomate et la patate, sûrement plus connus des enfants.

De plus, le fenouil peut s’apprêter de beaucoup de manières selon la recette culinaire : vapeur, en gratin, en tisane, en salade, en dip.

Dans cette chanson, qui peut être définie comme le parcours initiatique d’un fenouil humanisé, Fenouilhéro exprime le souhait d’être aimé pour ce qu’il est et réclame une reconnaissance de son authenticité. Et tout en se racontant, il prend de l’assurance, jusqu’à se faire renaître le super-héros qui réside lui, Super Fenouilhéro. Au terme de cette recherche identitaire, il se connaît et « n’a plus la trouille » d’être mal aimé.

Ce personnage me fait penser avant sa maturation, à un Calimero version légume, mais qui à la fin de la chanson se mue de victime malaimée à un super-héro bien dans sa peau.

Je me suis amusée avec ce personnage que je trouve touchant à chercher à communiquer aux enfants, qu’ils doivent avant tout reconnaître eux-mêmes leurs qualités et s’aimer pour ce qu’ils sont, comme ils sont, et non attendre que les autres, l’extérieur, les adultes qui les entourent, les approuvent. Difficile pour des enfants, éduqués à l’obéissance et à la soumission, et non pas à l’écoute de ce qu’ils ressentent.

C’est ma façon poétique de dire aux enfants : « Aimez-vous ! ». Et mon souhait est que des enfants puissent par moment se sentir comme Fenouilhéro, des malaimés, mais ensuite retrouver le pouvoir de s’estimer et de s’aimer malgré toutes les désapprobations.

Photographie: Anna Pacchiani

Dessin: Suzanne Forsell